×
Home Blog blog Une réouverture prochaine ?

Une réouverture prochaine ?

Une situation qui s’éternisesss

Tous les établissements recevant du public sont fermés depuis fin octobre. Plus les jours avancent plus les chances d’augmentations de dépôt de bilan sont importantes. Le secteur de l’hôtellerie restauration perd espoir de voir leurs établissements ainsi que leurs terrasses remplies et pleines de vie.

Certains établissements ont pu adapter leur fonctionnement en mettant en place la livraison et/ou la vente à emporter. Cependant, le couvre-feu semble plus contraignant pour les restaurateurs que le confinement. À partir de 18 h, seule la livraison est autorisée ce qui favorise les fast-foods, les grandes chaines. De plus, les applications de mise en relation entre établissements et particuliers, opèrent essentiellement en ville et délaissent les zones rurales.

Demande d’adaptation de l’ouverture

Si aucune date ni conditions de réouvertures ont été annoncées de manière officielle par le gouvernement, de nombreux acteurs se battent pour sauver les secteurs de la restauration. 42 parlementaires se sont accordés pour demander au Premier ministre la réouverture des établissements de restauration le midi à partir du 30 Mars 2021. Ils utilisent comme arguments, que les employés d’entreprises ne sont pas sur un pied d’égalité face à la restauration du déjeuner. En effet, certains peuvent bénéficier des restaurants d’entreprises alors que d’autres doivent se rendre à l’extérieur ou rester dans leur bureau pour se restaurer.

De plus, le secteur est en train d’être déserté par ses candidats et pour sauver les métiers de la restauration, une ouverture imminente est indispensable. Les professionnels ne pouvant travailler actuellement se rabattent vers d’autres professions. En intérim ou grâce à des contrats stables et ils sont nombreux à ne pas vouloir retourner dans leur secteur initial. Enfin, cette réouverture a comme but principal de permettre aux établissements de restauration d’augmenter ou de recommencer leur activité au moins partiellement pour éviter le dépôt de bilan.

Une autre adaptation est demandée par 65 sénateurs au président de la République concernant la réouverture des établissements. Ils souhaitent que, malgré le couvre-feu, les personnes munies d’une attestation puissent se rendre jusqu’aux établissements de restauration pour aller chercher leur commande. Cette mesure permet de faciliter la logistique des établissements qui souhaitent continuer leur activité.

Quels outils contre la COVID dans les établissements recevant du public.

Dans un monde où chacun s’est résigné à vivre avec l’épidémie de la COVID-19, certains outils sont en cours d’élaboration pour limiter les risques d’une vague supplémentaire.

Bien évidemment, la distanciation sociale, la limite du nombre de personnes dans un établissement et le masque resteront pour l’instant d’actualité dans les lieux recevant du public. Cependant, le « Pass Sanitaire » est un nouvel outil qui pourrait permettre un suivi de chacun concernant sa situation avec la COVID-19.

Il ne s’agit pas d’un « passeport vaccinal ». Le vaccin n’étant pas encore disponible pour la totalité de la population française ce passeport créerait une société à 2 vitesses ce qui n’est pas la volonté du gouvernement. Le « Pass Sanitaire » couplé à l’application « TOUS ANTI COVID » déjà existante ou comme une évolution de celle-ci se présenterait sous forme de carte ou application mobile. Il répertorierait l’historique de chacun avec l’épidémie (tests PCR négatifs ou positifs, immunité vaccinale, immunité naturelle).

Tous les établissements recevant du public auront ainsi à l’entrée un QR code qui devra être scanné par les clients. Les passages seront donc enregistrés pour éviter des foyers de contamination et remonter les chaines plus facilement.

L’application pourra prévenir, via une notification, si l’on a été présent en contact avec une ou plusieurs personnes testées positives.

Si ce pass est validé par les professionnels, qui sont prêts à s’adapter pour une réouverture prochaine il engendre de nombreux défis. De nature technique, organisationnel, mais aussi concernant la protection des données et l’organisation des libertés, ces challenges doivent être résolus avant le lancement de ce dispositif.

Peut-on espérer une date de réouverture ?

Le 21 janvier 2021, le ministre de la santé a indiqué que « Malgré toute la bonne volonté des restaurateurs, ce sont les endroits où les contaminations sont nombreuses ». Il a ainsi balayé toute conviction de réouverture pour ces établissements, les restaurants. Cependant, ils pourraient avoir un espoir de rouvrir pour le mardi 6 avril éventuellement de manière partielle ou adaptée.

Les bars et cafés eux, au vu de leur ambiance plus festive et plus propice à la contamination seraient soumis à une ouverture décalée au début du mois de juin.

You may also like